Florence Le Blanc à Carleton-sur-Mer

Florence Le Blanc prend pour sujets des meubles ou des éléments architecturaux qui, abîmés par le temps, l’usure ou la négligence, comportent quelque chose de tragique.
© Florence Le Blanc

Exposition : Dissidence mobilière

Exposition présentée en collaboration avec Vaste et Vague

Centre d’artistes Vaste et Vague | 774, boulevard Perron // L’œil de l’épave : Brûlerie du Quai | 200, route du Quai

L’Ange-Gardien (Québec)

Elle photographie des espaces dans le détail, en se rapprochant le plus possible de leur échelle réelle. Une fois les photographies imprimées, elle les utilise comme des matériaux de construction. Tentant de reconstruire ses sujets en les assemblant morceau par morceau, elle travaille ses images comme des bricolages, en corrigeant artisanalement leurs différences de perspective. Entre la tentative d’une reproduction « parfaite » du sujet et son résultat inévitablement décalé, naît une tension qu’elle exploite comme un outil de distorsion de la réalité. Isolé de son ancien contexte architectural, le sujet joue un nouveau rôle spatial; son état tragique, sublimé par une représentation défaillante, prend alors un sens poétique.


Exposition lors des Rencontres : L’œil de l’épave 2011

En résidence de repérage et de prises de vues en mai 2011 à Carleton-sur-Mer, Florence Le Blanc a créé cette œuvre photographique extérieure pour les Rencontres. Ce projet est produit en partenariat avec le Centre d’artistes Vaste et Vague.

 

Expositions à venir

Août 2011

  • Dissidence mobilière, Vaste et Vague, Carleton-sur-Mer (Québec).

Octobre 2011

  • Exposition solo, L’Établi, Québec (Québec).

Expositions récentes

Juin 2011

  • Artistique Avenue, Ex Muro, Québec (Québec).

Avril 2011

  • Integraçao/action, SESC Pinheiros, Sao Paulo (Brésil).

Mai 2009

  • Dysfonction spatiale, Espace F, Matane (Québec).

Haut